Que voir à Negombo ?

Negombo, « le pays des serpents » en cinghalais n’a plus rien à voir avec le « petit port de
pêche » que les guides ont souvent décrit. Le village s’est étoffé jusqu’à devenir une ville
animée qui vit au rythme de l’océan Indien avec ses marchés aux poissons et ses plages, la
pêche et le tourisme constituant les deux piliers de son économie. C’est aussi une ville étape
quasi-inévitable pour les touristes qui arrivent ou repartent du Sri Lanka. Hormis l’attrait de
la plage, Negombo donne accès à l’histoire coloniale avec les vestiges de son fort et son
réseau de canaux, au monde de la pêche avec ses oruwas, bateaux traditionnels à balancier
et au remarquable sanctuaire naturel, le marais de Muthurajawela.

Les marchés aux poissons

A Negombo, il y a deux marchés aux poissons. Le premier, le plus petit et aussi le plus vivant,
est installé à proximité du port, là où les bateaux de pêche accostent et déchargent leurs
prises. C’est aux aurores que tout se passe.. Il va donc falloir mettre le réveil, mais ça vaut la
peine ! Avant d’accéder au marché où l’effervescence est à son comble, attardez-vous sur le
pont et prenez le temps de contempler la flotte de bateaux colorés. Alors que les bateaux
s’amarrent, les matelots s’affairent pour extirper des cales, à l’aide d’une poulie, d’énormes
poissons tout luisants. Certains vont poursuivre leur destinée dans un camion réfrigéré alors
que les autres sont acheminés sous la halle pour la vente à la criée.
Il faut enjamber, éviter le guidon d’un vélo ou un panier plein déjà de poisson frais pour se
frayer un chemin dans cette agitation. Vous rêviez d’immersion dans le monde de la pêche
locale ? Pour sûr, vous y êtes, avec les couleurs et les odeurs !
Le second marché a lieu sous la grande halle construite après la guerre, en bordure d’océan.
Les marchands s’installent à l’ombre, découpent, haranguent le chaland ! Sur de grandes
bâches tendues sur le sol, des milliers de petits poissons terminent leur vie sous un soleil
ardent jusqu’au séchage complet.

Le canal Hamilton

Commencer un voyage au Sri Lanka au fil de l’eau tout en douceur en naviguant sur le canal
Hamilton à Negombo est une excellente option. Vous vous laissez porter et n’avez plus qu’à
regarder, tous les sens en éveil car dans l’eau et sur terre, il y a beaucoup à observer sur le
canal qui relie Colombo à Puttalam sur 145 km et sur lequel les bateliers transportaient
autrefois la cannelle, la cardamone, le poivre, le clou de girofle et la noix d’Arek qui firent la
renommée de l’île depuis des siècles.
Vous allez passer sous plusieurs ponts, voir les cheminées des fabriques qui produisent des
briques, une petite église nichée dans la verdure où convergent une multitude
d’embarcations l’été lors du pèlerinage annuel. Vous allez entendre le chant des oiseaux à

défaut de les voir, croiser des varans qui nagent près de votre bateau ou se cachent en
bordure d’eau. Pendant votre périple, vous voyez les maisonnettes des pêcheurs qui vivent
sur les berges, les femmes qui étendent le linge, les enfants qui vous font de grands signes
avec un sourire fendu jusqu’aux deux oreilles.
Un « toddy taper » exerce encore dans le périmètre du canal. Vous avez dû voir des photos
où ces hommes d’une agilité exceptionnelle relient les cocotiers en se déplaçant sur des
cordes pour recueillir la précieuse sève qui donne le « toddy » vin de palme, lequel une fois
distillé devient l’arack, le « whisky sri lankais » selon les spécialistes locaux.. Si vous préférez
miser sur le naturel, adhérez à la proposition de déguster le jus d’une noix de coco royale
appelé « Thambili », rafraichissant et énergétique.

Le marais de Muthurajawela

Si vous aimez les oiseaux, rêvez de naviguer dans la mangrove ou de croiser un crocodile,
levez-vous tôt et embarquez pour une promenade en bateau dans le marais de
Muthurajawela, zone humide de 2500 HA déclarée sanctuaire en 1996, qui se trouve au sud
de la lagune de Negombo. L’écosystème de ce marais favorise son exceptionnelle
biodiversité en flore, faune terrestre et aquatique, oiseaux, reptiles, petits mammifères. Un
moment magique et serein au fil de l’eau dans une nature préservée !

Ste Mary, l’église la plus ancienne de Negombo

Ste Mary, avec sa façade jaune crémeux et de style néo-classique, est la plus ancienne des
églises de Negombo. Son nom cinghalais, « Maha Veediya Palliya », évoque sa localisation,
au centre-ville, sur la rue principale. Negombo, aussi surnommée « La Petite Rome » du Sri
Lanka recense une quarantaine d’églises et de chapelles à elle seule ! Le signe que les
escouades de missionnaires portugais, déployés sur les côtes, ont été plus que convaincants
lors de la colonisation au 15ème siècle. Lorsque la liberté de culte fut accordée aux
Catholiques par le gouverneur britannique, Sir Thomas Maitland en 1811, un terrain
marécageux fut concédé à la communauté. C’est là que fût d’abord érigé le bâtiment
colonial de la mission qui existe toujours à proximité de l’église. La construction de l’église
dura une cinquantaine d’années et s’acheva en 1922. Les offices y sont célébrés
alternativement en anglais, tamil et cinghalais. C’est un artiste bouddhiste, N.S Godamanne
qui a réalisé les fresques à l’intérieur de l’église, preuve s’il en est de la tradition de paix et
de tolérance qui prévaut entre les populations de confessions religieuses différentes à
Negombo.

Le fort de Negombo

Du fort de Negombo, il ne reste quasiment plus rien à l’exception d’une tourelle et d’une
porte encadrée de pans de fortifications au fronton de laquelle, figure une date : 1678,
époque où l’île était sous férule hollandaise. Le fort édifié par les Portugais fut assiégé en
1644 et anéanti par les canons hollandais. Les nouveaux colonisateurs entreprirent de le
reconstruire en forme de pentagone. Mais l’intention originelle ne devint jamais réalité
puisque seulement 4 remparts furent édifiés. Les Hollandais n’auraient-ils pas eu les crédits
suffisants ? En 1796, les Britanniques s’emparèrent du fort, le démolirent et avec ses pierre,
ils construisirent une prison qui accueille toujours des pensionnaires en pension complète !

Loading...